hors je



straight life

foodart009.jpg

Si donner une signification et une valeur à son existence est maintenant laissé à l’initiative de l’individu, ceci est un piège, un leurre puisqu’en définitive, nous sommes otages du monde pour l’argent, de la rentabilité. En effet, les valeurs qui nous gouvernent sont celles du marché. La communication a remplacé la parole ; l’urgence a oublié le temps de l’Homme ; l’utilité s’est substituée au don ; l’argent convertit le temps ; la compétition a modifié la sociabilité.
Une hiérarchie de la consommation se matérialise par la lutte pour le pouvoir d’achat. Les gens cherchent à se libérer en tant que consommateurs et non en tant que citoyens.
L’obsolescence de la marchandise est devenue celle de la société et maintenant celle de « l’homme jetable » comme les autres objets.
La raison économique s’impose comme la nouvelle Raison d’Etat. On n’a plus le choix. L’intégrisme économique fait loi. Il faut faire avec cette fatalité pour survivre. C’est l’ordre des choses. C’est la vie d’aujourd’hui. Nous sommes face à l’impuissance, même nos utopies en sont salies et l’espoir d’un monde meilleur résonne de manière péjorative. Il faut être fort, savoir se battre au rythme du « struggle for life » tout en restant soumis, bien discipliné, conforme. La célèbre intervention de Margaret TATCHER :  » There is no such thing as society : there are individual men and women and there families« , est éloquente et nous interroge sur la place de la société à tel point qu’on peut se demander si on peut encore parler de société.
Nous sommes dans l’ère de l’effondrement du sens ou plutôt du vide. La technoscience vient renforcer une illusoire quête de « perfection » qui par définition ne prend pas en considération les limites de la condition humaine. En effet, la pertinence de la vitesse, de l’efficacité, la marchandisation réduit la valeur de la relation humaine.
Les efforts liés au travail sont- ils proportionnels à la satisfaction liée à la consommation? Est-il encore possible d’exister? A quoi devons nous résister ?

 

JB.



Laisser un commentaire

Société Timbrophile de Reims |
Retraite Sportive de Courbe... |
Les gardiens des 7 besants ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALC 18 ème art
| AMON NA FI
| UNION DEPARTEMENTALE CSF 62